ELISA MURCIA · ARTENGO

 
 

LA MÉMOIRE INVISIBLE


Grâce à l’observation des travaux des artistes Mona Hatoum et Bartolomé Ferrando, je me suis inspirée d’une oeuvre de chacun d’entre eux, puis j’ai effectué des recherches.

Un tapis de toile est fabriqué à partir de lambeaux de tissus avec des textes qui s’entremêlent, et s’effacent. Il s’agit d’un tissu incomplet, qui se forme, tout comme le fait la mémoire fragmentaire lorsqu’elle garde et conserve l’information, ou quand elle veut la récupérer.

Les textes parlent de la communication de manière plus poétique et essayiste... et sont de José Ortega y Gasset - “Le spectateur”, Julio Cortázar - “Le Tour du jour en 80 mondes”, Italo Calvino - “Les villes invisibles”, et Emilio Lledó -” Nécessité de la littérature”.

2006. Installation “Transfer” (acétone, photocopie laser) sur tissu 100% coton
- Dimensions : Surface de 3 x 3 m de long et de large.