ELISA MURCIA · ARTENGO

 
 
 
 

FANTASMAGORIES PASSAGÈRES: A travers La Maison de Cristal.


AU SUJET DES PHOTOGRAPHIES
J’ai construit toute cette fiction à partir d’un scénario de rêve que j’ai eu, suite à la lecture de “Le livre des passages” de Walter Benjamin, puis je me suis appuyée sur “Le rêve créateur” de María Zambrano pour me guider dans ma création. D’un côté, le premier m’a offert le contexte d’un Paris du XIXème siècle, une typologie de ville qui, à l’époque novatrice, est désormais évocatrice et mélancolique, ce qui m’a permit de faire le lien avec le rêve. Je rêve que Zambrano m’offre la possibilité d’entrer en lui et de pouvoir faire de l’appareil photographique (La Maison de Cristal) le traducteur de tout cela.

L’ORIGINE DU NOM
Fantasmagories Passagères donne son nom à la série photographique qui se présente alors. En prenant référence en premier lieu au “Livre des Passages” de Walter Benjamin, en particulier du passage “La multitude est le voile à travers lequel la ville habituelle fait un clin d’oeil au flâneur, comme s’il s’agissait d’une fantasmagorie.” Et celle-ci est passagère, si je me réfère à l’importance de la typologie architectonique que décrit Benjamin au sujet du Passage commercial de Paris au XIXème siècle, tout en faisant un jeu de mots : les fantasmagories sont passagères, elles sont les voyageuses qui déambulent dans la ville comme des fantômes passagers, éphémères, éthériques.

A travers la Maison de Cristal – Cela fait référence à la 2ème partie du conte d’Alice aux pays des Merveilles de Lewis Carrol (“Alice à travers le mirroir”), que je mets en relation avec une photographe contemporaine de Carrol, Julia Margaret Cameron, qui a écrit un livre en 1874 appelé “Annals of my glass house” qui faisait référence à son appareil photo. Les deux sont des références pour faire une métaphore sur l’appareil photo créateur des images recherchées: à travers la Maison de Cristal, en trouvant en elle le lieu où le photographe et le spectateur sont tous deux observateurs, l’on peut se voir reflété en elle et en même temps être vu par l’autre, comme s’il s’agissait d’une maison de cristal, c’est à travers d’elle que j’élabore mes images finales.

2009. Photographies de gélatine chloro-bromure d’argent.
- Caractéristiques: 11 photographies
encadrées en hêtre de couleur naturelle de 35 X 35 cm.